Denis MICHELIS — Le bon fils (Notabilia)

michelis(Un livre présenté par Guénaël Boutouillet dans le cadre de Rentrez !

Une sélection – présentation subjective de livres de la rentrée littéraire 2016, dans des médiathèques des Pays de la Loire)

Denis  MICHELIS— Le bon fils (Notabilia)

Date de parution : 25 août 2016

 

Présentation sur le site de l’éditeur

Un extrait :

« Sept jours ont passé.
C’est à peine si l’on remarque la venue de l’automne qui pour l’instant se contente d’accrocher des pans dorés au ciel et de moucheter d’un peu de rouille les feuilles du frêne.
Mon père et Hans se promènent dans le verger, ils s’y promènent munis de panier en osier et leurs paniers se remplissent de pommes rouges.
A l’intérieur de la maison, Hans a pris ses aises : sa serviette sèche sur le porte-serviette de la salle de bains, ses vêtements noirs pliés et rangés dans les tiroirs de la commode, et ses chemises accrochées comme il faut aux cintres.
Le noir rend ses cheveux encore plus blonds, ses yeux encore plus clairs, à croire qu’ils ont été délavés.

Hans prétend qu’il dort dans la chambre d’amis mais la chambre d’amis ressemble toujours à cette pièce humide où seul trône le matelas éventré en plein milieu, et lorsque je demande à mon père où Hans peut bien dormir, il me répète dans la chambre d’amis, voyons, où veux-tu qu’il dorme ?

Le soir je les entends chuchoter, j’aimerais pouvoir m’endormir ou exercer quelques tractions avant sur mon aiguillon de chair, mais leurs voix, pourtant frémissantes, parviennent jusqu’à ma chambre de fils, c’est de l’enfance qu’il est question, de leurs belles années perdues, l’enfance !, ce pays lointain, etc., nous étions heureux, t’en souviens-tu ?
Et mon père d’acquiescer.
Oui, je m’en souviens.

 Hans aime les choses bien faites, et lorsqu’il aperçoit tout ce linge sale roulé en boule, dissimulé dans un coin de ma chambre, il dit qu’il faudrait ranger tout ce bazar.
Hans me demande de sa voix caressante si tout va bien au lycée, et je lui réponds de la même voix caressante que oui tout va pour le mieux du monde.
Après tout, lui dis-je, quoi de plus simple que d’expliquer, de commenter, de développer, de disserter, de discuter la thèse de l’auteur, et de façon ordonnée, en paragraphes distincts, merci de bien vouloir passer des lignes et tracer une marge, pensez un peu aux professeurs.
Oui, Hans, tout est parfait.
Everything is fine.
Cela me ferait plaisir de réviser à tes côtés, insiste Hans, n’oublie pas que je suis là pour ça. »

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s